Forum qui aborde divers sujets tels que les religions, les cultes, les philosophies orientales, l'ésotérisme et l'occultisme. Domaine de partage et d'échange de savoirs.


    Marteau des sorcières (Le)

    Partagez
    avatar
    Grigán le Ramgrith
    Gardien

    Messages : 645
    Date d'inscription : 07/07/2011
    Age : 47
    Localisation : Ailleurs qu'ici !

    Marteau des sorcières (Le)

    Message par Grigán le Ramgrith le Dim 17 Juil - 18:33

    Tome 1 : Warul

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

    - Auteurs : Thiret & Siro
    - Editeur : Glénat
    - Collection : La Loge Noire
    - Langue : Français
    - Cartonné: 48 pages
    - Année : 2003
    - ISBN-10: 2723434184
    - ISBN-13: 978-2723434188


    - Présentation : En 1486, deux inquisiteurs dominicains allemands font paraître le « Malleus Maleficarum », le Marteau des Sorcières, cultissime traité de démonologie, resté dans l'histoire comme l'ouvrage le plus terrifiant jamais publié.La puissance et la noirceur émanant du « Malleus Maleficarum » en firent un mythe sulfureux inspirant pour des générations les terreurs les plus sombres. A la lumière d'une enquête en trois volets, dont le premier s'appuie sur un récit de voyage de Joseph Pitton de Tournefort, botaniste du début du XVIIIème siècle, un voile se lève enfin sur l'un des mystères les plus ahurissants de l'histoire de l'humanité...


    - Mon avis : Cet album m’a été présenté par ma compagne Lindorie car je ne connaissais rien des auteurs, de la bande dessinée et de la collection. J'ai vite remarqué que le dessin est absolument superbe et l’ambiance est glauque, sombre, inquiétante, et très bien reflétée par les couleurs ternes utilisées ; ainsi les pages 4 à 8, entièrement en gris sont véritablement magnifiques… Les visages sont très caricaturaux, avec des traits très arrondis, ils ne plairont probablement pas à tout le monde.

    Le trait de Thiret est non seulement d’une grande maîtrise et précision, mais en plus il prête un soin particulier aux détails. Côté scénario, ce tome se lit très bien.

    Dans tous les cas, je lirai le tome 2 sans trop tarder...


    _________________
    "Plus je vis, plus je m'instruis".
    avatar
    Grigán le Ramgrith
    Gardien

    Messages : 645
    Date d'inscription : 07/07/2011
    Age : 47
    Localisation : Ailleurs qu'ici !

    Re: Marteau des sorcières (Le)

    Message par Grigán le Ramgrith le Lun 18 Juil - 13:42

    Tome 2 : Man Aces Cemjk

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

    - Auteurs : Thiret & Siro
    - Editeur : Glénat
    - Collection : La Loge Noire
    - Langue : Français
    - Cartonné: 47 pages
    - Année : 2007
    - ISBN-10: 2723443280
    - ISBN-13: 978-2723443289


    - Présentation :Le Marteau des Sorcières, cultissime traité de démonologie publié en 1486, mythe ou réalité ? Londres. Fin août 1888. L'Angleterre victorienne. Sa morale puritaine étouffante. Aliénante. Polly Nichols est la première victime officielle de Jack the Ripper. Elles seront cinq en tout. L'enquête piétine. Pendant que la Criminal Investigation Division patauge, un mystérieux message codé, caché sur les lieux des crimes, retient l'attention de Logan Mercury, journaliste d'investigation. Juste trois mots : Man Aces Cemjk. Il soumet l'énigme à ses distingués amis Walter Woolcoat, éminent linguiste, et Devin Devries. Man Aces Cemjk : Woolcoat blêmit. Le soir du premier meurtre, il a retrouvé le dernier exemplaire du Marteau des Sorcières dans une vieille malle au fond d'un recoin de l'hôtel particulier dans lequel il vient d'emménager. Découverte déjà passionnante en soi, mais « Man Aces Cemjk » est le titre d'un chapitre inachevé du livre maudit.


    - Mon avis : Je peux vous dire que je n’ai pas été déçu. Ce tome 2 est des plus réussis et il est vraiment prenant. Le récit nous donne une nouvelle vision de l’histoire de Jack l’Eventreur.
    Je ne vais pas rentrer dans les détails pour ne pas vous gâcher la surprise, le rebondissement. Mais j’ai trouvé cette version des plus crédibles et des plus passionnantes.

    Thibert a su rendre l’atmosphère de ce Londres de fin de XIXème siècle. On s’y croirait : on sentirait presque en s’approchant des cases, la puanteur émanant de ce quartier sordide, de cette pauvreté, de cette misère qui grouillaient dans les rues de Whitechapel. Le scénario de Siro sait vous tenir en haleine. Il est, je trouve, des plus réussis.

    J’espère que les auteurs ne s’arrêteront pas en si bon chemin et sauront nous offrir un autre tome de cette qualité.


    _________________
    "Plus je vis, plus je m'instruis".

      La date/heure actuelle est Jeu 14 Déc - 9:59