Forum qui aborde divers sujets tels que les religions, les cultes, les philosophies orientales, l'ésotérisme et l'occultisme. Domaine de partage et d'échange de savoirs.


    Runes (les) : approfondir la divination

    Partagez
    avatar
    Colette
    Compagnon

    Messages : 110
    Date d'inscription : 12/07/2011
    Age : 45
    Localisation : San Remo (Italie)

    Runes (les) : approfondir la divination

    Message par Colette le Ven 29 Juil - 20:00

    Les runes : approfondir la divination

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



    - Auteur: D. Agnus.
    - Editeur: Cosmogone Eds Du.
    - Date de parution: janvier 2006.
    - ISBN: 2914238576.
    - Pages: 413.


    - Présentation: Quel est le véritable sens des runes ? Vous qui souhaitez pratiquer la divination par les runes, débutant ou pratiquant, ce livre va vous permettre d'approfondir votre connaissance des runes.


    - L'auteur: Ce moine Zen, né en 1969, vit actuellement à Lyon. Ce livre est le fruit de plus de quinze ans d'étude et de pratique des runes divinatoires.


    - Mon avis: Ce livre nous fait cadeau d'un véritable apprentissage des runes.


    - Extrait du livre: " Le maintien actif des runes était prévisible. Au Moyen-âge, l'écriture latine cursive est difficile à apprendre et à lire et le parchemin rare et cher. Là où il suffit d'un bout de bois et d'un couteau pour envoyer un bref message, facile à comprendre, l'écriture des copistes réclame table, chaise, encre et pierre à encre, plume taillée avec soin, parchemin coûteux et une solide pratique, tant pour rédiger que pour déchiffrer. Le futhark demeurait donc un moyen performant de communication, parfaitement adapté aux langues germaniques.

    Une grande question demeure : qui pratiquait les runes dans la population et dans quelle proportion ? Si le mystère reste entier à l'époque romaine et au long des grandes invasions, à Bergen une part relativement notable de la population les gravait : seigneurs, petits et gros commerçants, nobles, artisans, marins, finalement tous ceux qui avaient besoin de l'écriture dans leur vie quotidienne. Le sort des classes pauvres est une énigme.

    Puis survient un brusque effondrement, causé par la simplification de la cursive latine, des échanges très nourris avec le sud et l'ouest, le rayonnement de l'Eglise puis la diffusion du papier et de l'imprimerie. Au XVIe, seuls les sorciers d'Islande tracent encore les runes : le Nord a adopté les standards internationaux. Fin XIXe, quelques paysans norvégiens peuvent les lire, voire même en nommer certaines. Dans telle ou telle région reculée, comme la Dalécarlie ou en Islande, une poignée d'artisans les gravent toujours sur des cuillères ou des coffres, suivant la tradition, sans bien les comprendre. Mais l'âge d'or des runes est bel et bien fini.
    Heureusement, au moment où la mémoire des hommes les oubliait, le monde du savoir - archéologues, philologues, ethnologues et historiens -les redécouvrait. Aujourd'hui, un ensemble varié d'études universitaires rigoureuses s'offre à l'appétit du runiste. "

      La date/heure actuelle est Lun 20 Nov - 9:26