Forum qui aborde divers sujets tels que les religions, les cultes, les philosophies orientales, l'ésotérisme et l'occultisme. Domaine de partage et d'échange de savoirs.


    Danses sacrées (Les) : Le chamanisme européen

    Partagez
    avatar
    Grigán le Ramgrith
    Gardien

    Messages : 645
    Date d'inscription : 07/07/2011
    Age : 47
    Localisation : Ailleurs qu'ici !

    Danses sacrées (Les) : Le chamanisme européen

    Message par Grigán le Ramgrith le Sam 30 Juil - 7:40

    Danses sacrées: Le chamanisme européen

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


    - Auteur: Morgane Carmiret.
    - Editeur: Editions Dangles.
    - Collection: Horizons ésotériques.
    - ISSN: 0182-063X.
    - Langue: Français.
    - Pages: 302.
    - Format: 15cm x 21cm.
    - ISBN: 978-2703306214.

    -Divers: Livre illustré + Bibliographie p. 295-299.


    - Présentation: Il s'agit ici d'une forme d'animisme européen, aussi respectable et présentant autant de charme, d'intérêt et de richesse que celui des continents africain et américain.

    Ces vestiges de la pensée primordiale indo-européenne transmise à travers les écoles de mystères et de groupes occultés à cause des persécutions, ressurgissent dans l'Europe actuelle. Se basant sur des témoignages glanés dans toute l'Europe, le Livre d'ombre de Pendle et les écrits de Gérald Gardner et autres maîtres de l'ésotérisme, l'auteur retrace les sources d'une pensée ayant traversé les siècles.

    Cette thèse sur les religions comparées permet d'affirmer avec Euripide que les croyances, héritées par les groupes païens d'aujourd'hui, sont " aussi vieilles que le monde ". Les textes anciens, les diverses transmissions orales et l'art de l'Antiquité sont analysés afin de parvenir à une corrélation entre un supposé chamanisme grec et romain et les pratiques des occultistes modernes. Cette pensée religieuse et philosophique, dont la prêtrise se reconstitue à l'aube d'un nouvel âge, est supposée encourager le processus d'individualisation.

    Loin de tout sectarisme, le polythéisme se réclame de l'héroïsme et de l'authenticité. Cette quête spirituelle qui correspondait à une conscience antique, tendait à rapprocher l'initié du divin et permettait de découvrir les mystérieuses et multiples dimensions de la réalité. La légende voudrait que la brillante magie des Atlantes exigeât une pureté d'intention ainsi qu'un réel désir de se connecter au divin.

    L'auteur soutient que ce chamanisme européen qui donnait lieu à de véritables envols de l'âme relevait d'une spiritualité naturelle, même si ne correspondant qu'à l'aube du développement spirituel humain. Grâce à elle, l'individu s'harmonisait avec les vibrations inhérentes dans l'espace-temps, lui permettant de s'accorder à l'eurythmie cosmique, accédant ainsi au mystère que l'auteur nomme serendipity.



    -Mon avis: Ce livre associe une belle étude des danses sacrées exécutées lors des sabbats, des danses antiques telles que celle du labyrinthe, des danses rituelles à d'autres notions que je trouve très bien analysées.

    Il brasse diverses célébrations qui remontent à la nuit des temps, et nous expliquent pourquoi les sabbats, pourquoi les esbats, comment la connexion avec les dieux s'opère dans un rituel, ce qu'un rite d'initiation peut entraîner et ce qu'il implique, tout cela est merveilleusement approfondi et bien expliqué.

    Des rituels y sont détaillés comme le handfasting, ce qui n'est pas pour déplaire.

    Je le conseille vivement à toute personne intéressée par la danse, l'antiquité, la magie, et donc à peu près tout le monde...


    _________________
    "Plus je vis, plus je m'instruis".
    avatar
    Alchmea
    Gardien

    Messages : 212
    Date d'inscription : 07/07/2011
    Age : 30
    Localisation : Loin d'ici...

    Re: Danses sacrées (Les) : Le chamanisme européen

    Message par Alchmea le Lun 8 Aoû - 16:43

    Il y a également ce complément d'information que j'ai trouvé sur le net à l'adresse suivante:
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

    Je trouve que ça donne un éclairage supplémentaire sur ce livre en plus du résumé déjà très complet de Grigán.


    Voici donc un charmant ouvrage de Morgane Carmiret, dont le sommaire donne déjà l'eau à la bouche... La danse de l'antiquité à aujourd'hui : la nudité rituelle, les covens, le livre des ombres, la légende de la
    Déesse, les surnoms et rôles magiques, la prêtrise polythéiste antique et moderne, La ronde des parfums, Les épreuves initiatiques : entrée dans la danse, rituel inspirationnel, danse du labyrinthe, les cours d'amour... pour ne citer que les principaux chapitres!

    Le "Eko! Eko!" y est expliqué, démontré, et on nous éclaire sur le rôle de la danse dans ces antiques célébrations, en quoi chaque mouvement est une manifestation du divin, et un moyen de mieux se rapprocher du divin, en aspirant au geste épuré, symbolique. On passe en revue certaines danses, comme la danse en spirale qui est intimement lié au Nombre d'or et qui évoque la structure de l'univers.

    De même, on dansait souvent nu pour être connecté au divin, et laisser circuler librement l'influx divin. La nudité était considérée comme sacrée. Si une jeune fille nue se promène dans un champ, elle apporte fertilité au terrain!

    La nudité rituelle exprime aussi un réel affranchissement des contraintes matérielles et des entraves morales. Les directives
    religieuses fracturent le moi. L'homme est divisé en un observateur et observé de lui-même. Il devient sujet et objet. Mais la libération de cet asservissement permet de transcender cette fracture, de transcender les jugements vis-à-vis de ce qui est Bien et de ce qui est Mal. "La déesse se dénude de ses atours pour pénétrer dans les royaumes
    interdits de sous terre, ce qui implique que la quête de la vérité réclame le sacrifice de tout artifice" (p.61)

    On porte souvent des masques pour adopter une autre personnalité et transcender le soi. Ce pouvoir transformateur du masque provient de cette magie imprégnative : on mime ce que le masque représente, on danse l'être qui nous habite pour changer d'enveloppe.

    La référence à Socrate est bienvenue, sur le temple d'Apollon à Delphes, il est inscrit le fameus Gnôthi Seauthon, le Connais-toi toi même, mais on oublie trop souvent la suite, qui est essentielle : "Connais-toi toi même et tu connaîtras l'univers et les Dieux".

    Il est dit que le rite purifie l'âme. Qu'il saisit toute la mesure du vide qui l'emplit grâce à ce dernier. Le rite comble ce vide, et donne du sens au moi. L'étude pousse au désir d'assouvir son besoin mystique, la pratique vient vite étayer la théorie, et cela crée une quête perpétuelle... percer la vérité! Le rite augmente le pouvoir en affinant l'analogie microcosme/macrocosme. Dans les rites de passage, il se crée une réelle palingénésie, la renaissance après la mort par le feu. Les masques, les fourrures, la mimesis poussent à incarner, et ainsi à substituer l'ancien moi par un nouveau, tout beau, tout propre^^. Lorsqu'on s'engage dans une épreuve initiatique, il est clairement exprimé une ésotérique parole que je me plais à relire : "l'initié va
    devenir le récipiendaire du don d'immortalité" (p.219) En tous les cas, la célébration doit être un acte d'amour. C'est l'unique façon pour une intention de se libérer et d'être "efficace".

    Enfin, les divinités aiment quand on leur rend hommage. Elles en ont marre qu'on aille les voir pour nos petits problèmes. Elles veulent de la fête, des couleurs, des sons, des odeurs, elles veulent du vivant, de la joie, de l'Eros!

    Le zénith de l'Eros célébré, c'est le Handfasting, et très franchement, je trouve cette cérémonie magnifique! Il y a même des recettes d'encens à confectionner pour ces occasions!!"

      La date/heure actuelle est Dim 19 Nov - 14:18