Forum qui aborde divers sujets tels que les religions, les cultes, les philosophies orientales, l'ésotérisme et l'occultisme. Domaine de partage et d'échange de savoirs.


    Fuir les taliban

    Partagez
    avatar
    Grigán le Ramgrith
    Gardien

    Messages : 645
    Date d'inscription : 07/07/2011
    Age : 47
    Localisation : Ailleurs qu'ici !

    Fuir les taliban

    Message par Grigán le Ramgrith le Mar 29 Nov - 17:51

    Fuir les taliban

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


    - Auteur : André Boesberg
    - Editeur : Editions Thierry Magnier
    - Broché: 269 pages
    - Année : 2011
    - Langue : Français
    - ISBN-10: 2844209211
    - ISBN-13: 978-2844209214


    - Présentation : Roman inspiré de l’histoire vécue de Sohail Wahedi, fils d’un leader de la résistance au régime des taliban en Afghanistan. La première partie du livre raconte le quotidien de Sohail et de son ami Obeid dans la ville d’Herat. La deuxième partie montre sa fuite, avec sa mère et sa soeur, à travers la montagne, puis la Russie, la Pologne,
    l’Allemagne et, enfin, l’arrivée aux Pays-Bas, où ils demandent l’asile politique. Ce récit très réaliste nous est présenté par le filtre des sentiments et des émotions de Sohail. Il est à la fois très informé et très humain quant au vécu quotidien sous le régime des taliban. Sohail ne sait jamais jusqu’à quel point croire son interlocuteur, fût-ce son meilleur ami, son père ou sa soeur. Plus on avance, plus la famille de Sohail est en danger et plus le livre est passionnant. La deuxième partie sur le voyage, la fuite est particulièrement prenante et émouvante. Cela ne sent jamais le témoignage ou le documentaire, c’est un vrai roman, même si c’est aussi un documentaire et un témoignage. L’auteur montre très adroitement que les réfugiés politiques n’ont pas choisi de venir en Occident,
    que c’est pour eux le dernier recours et qu’ils ont tout perdu : leur pays, leur identité, leur histoire et ceux qui leur sont chers.


    - Biographie de l'auteur : André Boesberg, né en 1949, vit à Bois-le-Duc, professeur de néerlandais dans un collège. Membre du « meesterclub », club de 9 auteurs néerlandais également profs. Ecrit souvent à partir d’histoires vécues par les jeunes qui l’entourent.


    - Mon avis : Sohaïl habite en Afganistan et se souvient du pays dans sa prospérité révolue. Avec la montée de l'extrémisme et des taliban, son ami Obaïd se lance discrètement dans la résistance. Hafiza, quant à elle, devra être mariée à un riche propriétaire terrien de 25 ans son aîné. Le propre père de Sohaïl est recherché et doit se cacher. Toute la famille doit fuir le pays.

    C'est par une scène d'exécution publique dans un stade que ce roman débute, la toute première à laquelle Sohaïl est témoin. On ne peut pas dire que ça commence en douceur, mais cela annonce la couleur. A travers le regard de Sohaïl, on assiste à la vie de tous les jours : les brimades inattendues, les femmes en tchadri toujours accompagnées d'un chaperon, les hommes en turbans… C'est le portrait d'un peuple complètement asservi à un ensemble de lois, de règles et d'obligations aussi nombreuses qu'inapplicables. Il est impossible de ne pas fauter. Malgré la souffrance, pas de rébellion. Une explication? Ce peuple a été soumis à plusieurs jougs auparavant et préfère attendre que la roue tourne.

    Comme dit le grand-père de Sohaïl, les taliban sont peut-être drogués et analphabètes, mais ils sont surtout imprévisibles. La peur habite donc chaque ligne de ce roman. Toujours sur le qui-vive, les personnages sont constamment menacés d'être exécutés sommairement ou de devoir rentrer dans la clandestinité. Mais certains se réclament un devoir de résistance.

    Avec un style candide et un ton très nostalgique. Sohaïl raconte sa fuite. La conscience d'être arraché d'un pays qu'il aime malgré tout lui brise le cœur. Il doit également vivre dans l'incertitude, n'ayant pas toutes les informations en main, mais ainsi, il est protégé et blanchi. Il ne comprend pas tout, comme le lecteur. Il tente cependant de garder un mince espoir.

    Un roman très frappant à lire et à faire lire aux ados et adultes.


    _________________
    "Plus je vis, plus je m'instruis".

      La date/heure actuelle est Jeu 21 Sep - 12:08